CÔTES-DU-RHÔNE : HISTOIRE & APPELLATIONS

Posted By: Marie-Laure Pauvert On: Hit: 222

Revenons au début

Depuis des millions d’années, le Rhône s’est frayé un chemin entre le Massif central et les Alpes, créant ainsi la vallée du Rhône connue aujourd’hui dans le monde entier pour ses vins d’exception.

Dans ce fossé d’effondrement entre Massif Central et Alpes, d’abord comblé puis abandonné par la Méditerranée en se retirant, ce grand fleuve a trouvé la place pour creuser son lit.

C’est également dans ce grand mouvement d’aller retour maritime que la structure du sol en granit, silice sablonneuse, argile et calcaire trouve son origine. Aujourd’hui, cette belle diversité minérale permet une régulation des apports en eau de la vigne et donne aux vins de la région leurs arômes et leurs goûts si spécifiques.

Le vignoble rhodanien fait partie des plus anciens en France.

La vigne était déjà cultivée quatre siècles avant notre ère dans la région de Marseille mais c’est à partir du premier siècle après Jésus Christ qu’elle se développe dans le nord du couloir rhodanien sous l’impulsion de l’Empire Romain. Les Romains ont en effet lancé de grands projets dans la région (terrasses, plantations, …) et furent les initiateurs de la croissance du vignoble.

Après l’effondrement de l’Empire Romain, son essor subit un sérieux coup d’arrêt et il fallut attendre le Moyen-Age pour voir la viticulture redémarrer sous l’impulsion de l’église et de la papauté. Les papes, installés en Avignon au 14e siècle, ont effectivement grandement oeuvré pour le développement et la reconnaissance du vignoble.

Au 17ème siècle, les expéditions via le port de Roquemaure (Gard) se mettent en place et permettent l’expansion de ce qu’on appelle à l’époque la Coste du Rhône.

C’est enfin au milieu du 19e siècle que la Coste du Rhône devient les Côtes du Rhône.

Le vignoble rhodanien est également à l’origine de l’Appellation d’Origine Contrôlée et c’est grâce au Baron Pierre Le Roy que cette célèbre appellation a vu le jour en France. Par son esprit pionnier et son engagement à faire reconnaître l’excellence en Châteauneuf du Pape, il a obtenu la première AOC en 1936.

A partir de ce moment, l’accession à cette précieuse appellation et la recherche de la qualité garantie sont définitivement devenues les moteurs de cette exceptionnelle région viticole nationale.

Baron Pierre Le Roy de Boiseaumarié

De nos jours

Aujourd’hui, la vallée du Rhône s’étend sur trois régions françaises : Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie.

Son climat ou plutôt ses climats donnent à cette attachante région viticole encore plus de personnalité.

On passe en effet d’un climat typiquement méditerranéen au sud à une alternance d’hivers rigoureux et d’étés très chauds en partie septentrionale avec un risque plus important de gel et de grêle.

Aujourd’hui, le vignoble s’étend sur 69 000 hectares du nord au sud (250 kilomètres environ) et il s’y produit un peu moins de 3 millions d’hectolitres sortie de chais.

En 2018, les vignerons de la vallée du Rhône ont produit 79% de vins rouges, 19% de vins rosés et seulement 2% de vins blancs.

Toujours en 2018, 33% de la production est partie à l’export soit une bouteille sur trois avec, comme destinations favorites, dans l’ordre, les Etats-Unis, le Royaume Uni et la Belgique.

Les Côtes du Rhône suivent également le mouvement et la conversion à la biodynamie est en franche augmentation. On estime aujourd’hui à 30-35% la part du vignoble travaillée en biodynamie mais la récolte en bio ne représentait encore que 9% en 2018.

côtes-du-rhône bio

Les prix des Côtes du Rhône ont connu une hausse globale de l’ordre de 30 à 50% sur les quinze dernières années. De plus, le succès et la relative rareté de certaines appellations septentrionales peuvent engendrer une hausse des tarifs relativement brutale.

Malgré cela, on constate que les vins du Rhône sont souvent en première position chez les cavistes ou sur les cartes des restaurateurs. La cote de ses vins ne cesse de progresser et l’avenir semble plutôt radieux dans la vallée du Rhône….

Cépages et Appellations

Les cépages présents dans la vallée du rhône sont relativement différents entre la partie septentrionale et la partie méridionale du vignoble.

Au nord, la syrah est le seul cépage rouge mais elle peut être assemblée à 20%.

En blanc, marsanne et roussanne vont de paire en Crozes-Hermitage, Saint Joseph et Hermitage par exemple et le viognier est le cépage unique des Condrieu et Château-Grillet.

Au sud, on rencontre cinq cépages en rouge mais les plus répandus sont le grenache noir et le carignan noir. On trouve également le mourvèdre et la syrah mais dans une moindre mesure. Enfin, le cinsault entre dans l’assemblage des Tavel et des Gigondas.

Pour les blancs, on utilise en assemblage le bourboulenc, le grenache blanc, la marsanne et la roussanne.

Enfin, la clairette est également utilisée notamment pour la clairette de Bellegarde.

On trouve de très belles AOC aussi bien en vallée du Rhône septentrionale qu’en vallée du Rhône méridionale.

Dans le nord de la région, on dénombre huit AOC:

  • Côte-Rôtie et Cornas qui ne produisent que des vins rouges mais dont la réputation n’est plus à faire
  • Condrieu, Château-Grillet et Saint Péray qui ne proposent que des vins blancs
  • Crozes-Hermitage, Saint-Joseph et Hermitage proposant de magnifiques vins blancs et vins rouges

La région méridionale compte près d’une vingtaine d’AOC dont voici quelques exemples:

  • Côtes du Rhône et Côtes du Rhône Villages
  • Châteauneuf-du-Pape
  • Vacqueyras
  • Gigondas
  • Rasteau
  • Tavel
  • ...

On trouve également dans le sud de la vallée du Rhône deux belles AOC en Vin Doux Naturel (VDN) avec le Muscat de Beaumes de Venise et le Rasteau.

VINAdemi met à votre disposition aujourd’hui une palette représentative des vins et des producteurs de renom dans cette grande et belle région. Nous continuerons à vous proposer le meilleur du vignoble de Côtes du Rhône et une belle surprise viendra enrichir notre gamme dans les prochaines semaines.